Industrie du plastique du Vietnam – Opportunités et défis dans la période d’intégration

L’industrie du plastique du Vietnam est appréciée comme une industrie potentielle avec une stable croissance de 16% à 18% au cours des 5 dernières années.

Par la participation aux conventions de libre échange commercial (FTA) bilatérales et multilatérales, en particulier FTA de nouvelle génération, les entreprises du plastique du Vietnam bénéficieront des préférences tarifaires pour pénétrer et élargir des marchés, innover et améliorer des technologies, augmenter  l’envergure de production à partir des vagues d’investissement et de coentreprises avec des partenaires étrangers

Selon les estimations de l’Association du plastique du Vietnam, en 2016, les entreprises nationales donnent encore la priorité à l’exportation des emballages parce que ces activités sont conformes à leur capacité. Les deux marchés les plus potentiels sont les marchés européens et américains. Sur ces deux marchés, les exportations du plastique de notre pays ne représentent que 2% du marché et bénéficient du taux d’imposition préférentiel de 0%. Alors, les produits de même types d’autres pays importés dans ces marchés sont subis un taux d’imposition très élevés de 10% – 30%. De plus, les produits de notre pays ne doivent pas concurrencer avec les produits locaux parce que des entreprises résidentielles ont tendance à fermer ou transmettre la production en raison des coûts élevés de la main-d’œuvre et les gouvernements des pays européens et des États-Unis ont aussi tendance à encourager l’exportation des produits finis d’autres pays.

Difficultés et défis des entreprises du plastique locales

Selon les experts de l’industrie du plastique, le potentiel du marché national est grand. La quantité moyenne du plastique consommée par un Vietnamien est d’environ 55 kg représentant une augmentation de 14% par an. Malgré une croissance positive, en général, les entreprises du plastique doivent faire face à de nombreuses difficultés et défis, en particulier depuis 2016, les barrières non tarifaires sont éliminés, les entreprises nationales ont la pression la plus grande.

nhua1

Alors, l’industrie du plastique dans un certain nombre de pays dans la région de l’ASEAN possède un niveau de production plus élevé comme la Thaïlande qui s’oriente vers la production des produits biotechnologiques en plastique aimables avec l’environnement et la Malaisie qui fournit des membranes polyéthylènes.

En regard de la concurrence, les entreprises du plastique sont encore réduites à être inférieures parce que des matières premières du pays répondent seulement environ à 30% de la demande, les 70% restants sont des importations. De plus, des modèles et des types des produits de l’industrie du plastique sont monotones, il n’y ai pas beaucoup des produits qui ont la valeur ajoutée.

Les entreprises du plastique pensent que la demande de capitaux pour investir dans la production est énorme, il faut donc avoir des solutions financières efficaces pour répondre à la demande réelle de capitaux afin d’accroître la production et être active pour des matières premières. En plus, pour créer un avantage concurrentiel avec les entreprises du plastique étrangères sur marché national, l’entreprise du plastique fait une mutation de la structure des produits en plastiques à l’orientation de la réduction de la proportion du groupe des emballages et des plastiques ménagers et augmentation de la proportion du groupe des valeurs matérielles de construction en plastiques et des plastiques techniques.

Share this Post!

About the Author : Team Mar


0 Comment

Send a Comment

Your email address will not be published.

GET A QUOTE & FREE SAMPLE

Thank you for filling out our form. We will contact you shortly!
Register Now